Si vous avez la chance de pouvoir profiter un jour d'une vue aérienne au-dessus des plus grandes villes de France, il vous sera aisé de remarquer que bon nombre d'immeubles ont de nos jours des toits « plats » exploitables. Cet agencement, bien que courant, représente aujourd'hui de nombreux conflits lorsque l'immeuble se constitue de ce que l'on appelle une copropriété.

L'installation d'un garde-corps, est-elle obligatoire ?

Dans ce cas de figure particulier, c'est-à-dire, lorsqu'il s'agit d'un toit-terrasse non-accessible, le syndicat de copropriété n'est pas tenu d'installer des garde-corps afin d'en sécuriser les lieux. Afin de clarifier la situation, précisons que l'on trouve deux sortes d'ouvrages :

  • - Les toits-terrasses dits accessibles : On parle de toits-terrasses accessibles lorsque ces derniers sont situés dans le prolongement d'un appartement ou d'un escalier et lorsque l'aménagement est adapté à l'accueil des occupants. Bien évidemment, pour pouvoir profiter de cet espace en toute sécurité, il sera essentiel d'apporter des dispositions de balustrades sécuritaires et d'obtenir l'accord de la copropriété, accord inscrit dans le règlement.
  • - Les toits-terrasses dits inaccessibles : Les toits-terrasses inaccessibles, sont, comme leur nom l'indique, situés au dernier étage de l'immeuble. Ces derniers ne sont pas ouverts aux particuliers, à savoir les copropriétaires, mais uniquement aux professionnels chargés de l'entretien de la résidence. Bien souvent, les toits-terrasses sont considérés comme étant inaccessibles lorsque ces derniers ne sont pas sécurisés (qu'il s'agisse de la délimitation des côtés afin d'éviter les risques de chute, du revêtement du sol qui ne permet pas l'installation de matériel, ou de la présence d'équipement collectifs).

Pourquoi est-il important de voter pour cette installation ?

Même si le toit-terrasse de votre immeuble n'a pas pour but d'accueillir les copropriétaires, il peut toutefois être intéressant de lui conférer une certaine sécurité. En effet, en refusant d'entreprendre des travaux d'aménagement de garde-corps le long de votre toiture, les copropriétaires prennent le risque de ne plus pouvoir autoriser l'accès aux intervenants assurant les travaux d'entretien et de sécurité de la résidence concernée.

En effet, les risques de chute étant importants, les entreprises elles-mêmes pourront prendre la décision de ne pas envoyer leurs salariés sur votre toiture, ne souhaitant pas les confronter à ce danger. C'est ce que l'on appelle « le droit de retrait ». De plus, en cas d'accidents, des sanctions pénales pourront être imputées à l'ensemble des copropriétaires de l'immeuble. Le fait de ne pas entreprendre de travaux d'aménagement visant à renforcer la sécurité des lieux, alors que cet œuvre est tout à fait réalisable pourra être considéré comme étant une faute inexcusable.

Voter pour cette installation lors d'une Assemblée Générale, c'est prioriser votre sécurité et votre sérénité.

Quel type de garde-corps installer ?

A ce sujet, il existe plusieurs possibilités. Si l'aménagement de la toiture terrasse le permet, il sera tout à fait possible d'opter pour des garde-corps à fixation mécanique. Si votre toiture ne profite pas d'un léger muret en son tour, les performances des garde-corps auto-portés en inox seront fortement appréciées.

Peu importe votre projet, votre demande, n'hésitez pas à solliciter l'intervention des spécialistes des garde-corps en inox, Inox Design. Ces derniers se chargeront de répondre à votre demande, vous apportant toutes les solutions nécessaires permettant d'assurer une sécurité optimale.