-10% de Remise avec le code W10 sur votre 1ère commande !

Sertissage

Le sertissage est une opération mécanique qui consiste à assembler deux pièces par déformation. Ce procédé bénéficie de nombreux avantages et est régulièrement utilisé dans différentes industries telles que la joaillerie (sertissage de pierres précieuses sur une bague), l’horlogerie, l’électronique (connectique et microtechnique), plomberie, l’agroalimentaire (emballage des produits), l’automobile, etc.

Le sertissage permet d’assembler deux pièces sans en affecter leurs propriétés chimiques, mécaniques ou leur aspect contrairement à d’autres techniques. L’apport en température d’une opération de soudage par exemple modifie l’aspect et les propriétés du matériau dans la zone dite « affectée thermiquement » (ZAT). Ce n’est pas le cas d’une opération de sertissage bien que la résistance de l’assemblage serti soit inférieure à celle d’un assemblage soudé (une colle est parfois appliquée pour renforcer la résistance de l’assemblage). Différentes géométries de sertissage existent selon que l’on privilégie la résistance de l’assemblage ou l’esthétique. Ainsi, l’enroulement des pièces sera plus ou moins plat et la surface de pliage plus ou moins grande selon les cas. Des creux, une déflection du pliage ou encore l’effet « peau d’orange » sont quelques-uns des défauts inhérents à toute opération de sertissage.

Dans le cas de grandes pièces, l’opération de sertissage est généralement précédée d’une opération dite de « tombage de bords » qui consiste à incliner à 90° (environ) les bords de la pièce destinés à être sertis. Ensuite, les deux pièces sont mises en place, l’opération est appelée « mariage » dans certaines littératures. L’opération de pré-sertissage va permettre de mettre en place l’assemblage en rabattant le bord à sertir à 45° environ après le retour élastique. Enfin, l’opération de sertissage permet de rabattre complètement le bord et crée le pliage nécessaire au maintien en position des pièces. Deux techniques de sertissage existent : la technique classique (sertissage à l’aide de lames) ou par roulage (à l’aide d’un robot qui pilote l’inclinaison d’une tête en rotation qui vient en contact avec les pièces). Dans le cas de petites pièces, il existe des pinces à sertir.