-10% de Remise avec le code W10 sur votre 1ère commande !

Nez de marche

Le nez de marche constitue le bord de la marche, là ou se pose le pied en premier lieu. Si l'on parle de "nez" pour cette surface c'est qu'elle est en surplomb de la paroi verticale qui lui est attenante, elle en dépasse, comme le nez pointe au milieu de la figure. Le nez de marche revêt plusieurs fonctions à lui tout seul, et son traitement dépend des époques et des styles.

En première instance c'est lui qui reçoit les chocs, les chocs de chaussures qui inlassablement se frottent à lui pour grimper l'escalier. Alors il convient que ce nez supporte les coups au fil du temps. Ici deux options se présentent : dans le cas d'un revêtement dur, comme la pierre, la résistance aux chocs ne se pose pas vraiment. Le bois est généralement conservé tel quel également. Par contre pour le béton ou le carrelage, les risques d'éclats ou de fêlures sont importants. Il convient alors de travailler le nez indépendamment des marches, comme c'est le cas sur les escaliers carrelés qu'on voit généralement avec des nez en bois. Il est également possible de choisir de couvrir le nez de marche avec une baguette en métal, acier ou inox, ce qui se fait la plupart du temps sur les édifices en béton. Cette option protège sans alourdir le design de l'escalier. Le caoutchouc peut également être utilisé pour amortir les chocs. Dans les lieux à fort passage et pour sécuriser les déplacements, l'inox est souvent utilisé sous forme de profilés carrés ou plats antidérapants ajustés aux marches au niveau de chaque nez.

Le nez de marche par son surplomb apporte également une plus grande aisance dans l'ascension de l'escalier en permettant au pied de mieux se positionner sans se cogner aux contremarches, les parties verticales des marches. Il est donc judicieux de conserver ce principe de débord dans son façonnage. Pour autant, on voit de plus en plus d'escaliers contemporains, en métal ou en béton le plus souvent, sans nez de marches apparents... design épuré oblige !