-10% avec le code W10 sur votre 1ere commande !

Hauteur de marche

Un escalier est constitué d'une suite de marches montées de manière régulière. En pierre, en métal, en bois, en verre, en béton ou en plâtre, sa conception est très complexe. Ses différents constituants (paillasse, marche, contremarche...) seront donc construites suivant des normes bien précises. Qu'en est-il de la marche ?

Une marche est une surface horizontale sur laquelle on peut poser le pied. Elle peut être: dansante ou balancée, droite ou carrée, biaise. Une marche est dite dansante ou balancée si les deux extrémités n'ont pas la même largeur ; Elle est dite droite ou carrée si elle est de forme rectangulaire ; Elle est dite biaisée si elle n'est ni balancée ni perpendiculaire à la poutre qui sert d'appui aux marches (le limon). Une marche est définie par son giron (distance entre deux nez de marche), son emmarchement (sa largeur) et sa hauteur. Que dire de la hauteur de marche ?

La hauteur de marche doit être comprise entre 16 et 20 cm. Selon les règles d'accessibilité pour personnes à mobilité réduite, qui peuvent être appliquées aux bâtiments destinés à l'habitation, au travail et à l'accueil du public, la hauteur de marche est fixée à 17 cm pour les immeubles conçus pour l’habitation, et à 16 cm pour les autres catégories d’immeubles.

Plus la hauteur de la marche est importante, plus l’escalier est raide. De ce fait, la hauteur de la marche peut être adaptée en fonction de votre taille. Ainsi, pour une personne de petite taille, une hauteur de marche de 20 cm n’est pas indiquée. En effet, elle pourrait nuire à son confort. D’un autre côté, pour ajouter au confort de l’escalier, le giron doit être compris entre 24 et 35 cm. Ainsi, en tenant compte de la formule de Blondel, 1 giron + 2 hauteurs de marche doit correspondre à une valeur comprise entre 57 et 64 cm. En bâtiment, la fourchette idéale est comprise entre 61 et 63 cm, et c’est la valeur 61 qui est la plus couramment employée.