-10% avec le code W10 sur votre 1ere commande !

Giron

La définition théorique du giron est la distance horizontale de nez de marche à nez de marche. Plus simplement, il correspond à la profondeur d’une marche d’escalier. C’est un élément clé dans le dimensionnement d’un escalier. Trop grand, votre escalier prend trop de place et il devient très inconfortable à parcourir. Trop petit, et c’est votre sécurité qui en pâtit.

En 1675, l’architecte François Blondel définit une équation mathématique permettant de lier le confort de marche aux dimensions d’un escalier. La relation établie part du principe que l’effort de l’utilisateur doit être constant lors de son parcours de l’escalier. Avec p la distance d’une enjambée, g la dimension du giron et h la hauteur de marche, l’équation se définit comme suit : p = g + 2h. Traduits en mots, cette équation signifie que le giron, additionné de deux fois la hauteur de marche, doit être égal à une enjambée.

L’enjambée traditionnelle est estimée entre 63 cm et 65 cm. Pour les escaliers droits, les décrets et arrêtés français (décrets no 2006-1657 et 1658 arrêté du 15 janvier 2007) fixent une hauteur de marche maximale à 17 cm dans le cas général, ou 16 cm pour les lieux accueillant du public. De même ils fixent un giron minimum de 28 cm. Pour résumer, disons qu’afin d’avoir un escalier droit confortable, la taille idéale de giron doit se situer autour de 30 cm.

Dans le cas d’un escalier droit, la dimension du giron est constante le long de la marche. Mais pour un escalier tournant, on comprend bien que la largeur de marche sera différente selon qu’on la mesure près de l’axe de l’escalier ou plus loin. Pour parler de giron, il faut donc introduire la notion de ligne de foulée. La ligne de foulée est la trajectoire moyenne suivie par l’utilisateur de l’escalier. Selon le type d’escalier, les décrets fixent la position de cette ligne de foulée et permettent ainsi de définir précisément où la largeur de giron calculée doit s’appliquer.