Un garde-corps est une barrière de protection placée à certains endroits d’une pièce ou d’un immeuble surélevé pour protéger les personnes des risques de chute. On l’installe notamment au niveau des escaliers, des terrasses, des balcons, des toitures, des mezzanines ou autour des piscines. La pose d’un garde-corps peut se faire par soi-même, cependant, il existe des normes à respecter lorsque l’on veut opter pour ce dispositif de sécurité. Comment réussir l’installation d’un garde-corps selon les normes ? Suivez ce guide détaillé.

Comment poser son garde corps latéral

Anatomie d’un garde-corps

Une fois toutes les pièces de votre rambarde réunies, vous devez avant tout vous référer à l’image de la structure assemblée du garde-corps afin de pouvoir obtenir le résultat escompté lors de son installation. Le garde-corps peut contenir différentes pièces qui ne sont pas forcément les mêmes pour tous les produits. Vous pouvez par contre retrouver les éléments essentiels suivants qui composent votre garde-corps.

Platine poteau lateral

Le pieds de poteau (ou platine de fixation) est la pièce reliant votre garde-corps à son support (en dalle ou mural), et peut être installé de différentes manières. Il peut être placé de 4 manières : sur la dalle (fixation à la française), contre la dalle (fixation en applique ou à l’anglaise), sous la dalle (fixation sous-dalle), ou entre les murs (fixation entre-tableau). L’aspect du pied de votre balustre dépendra du mode de fixation qui lui est adapté. Sur cette image, la platine est destinée à une fixation à l’anglaise.

 

 

Les poteaux ou montants, éléments verticaux en prolongement des platines, permettent de maintenir l’ensemble du garde-corps, et notamment les profils horizontaux de celui-ci comme la main courante et le remplissage.

pieds de poteaux et balustres

Le remplissage est l’élément qui remplit la structure du garde-corps. C’est la surface de la rambarde qui assure en grande partie la protection par le garde-corps, tel un garde-corps à remplissage en verre. Il existe d’autres types de balustrades comme le garde-fou monolithe en béton, le garde-corps à barreaudage ou le garde-corps mixte (en béton et en aluminium). Les matériaux utilisés peuvent également varier : en verre, en tôle, en barre inox ou par la combinaison de différents matériaux devant répondre aux normes de résistance exigées pour un garde-corps.

Les sous-lisses horizontales sont des barres fixées de façon perpendiculaire aux poteaux, et qui forment la charpente horizontale du garde-corps. Ils peuvent également servir de remplissage en fonction de leur emplacement ; ces pièces comblent le vide du garde-corps pour assurer la protection contre les chutes accidentelles.

La main-courante ou lisse est le profil horizontal le plus hautement positionné, et qui sert également de rampe ou pour s’appuyer. Les autres barres au-dessous de la main courante sont les sous lisses.

     

 











Les différents types de remplissage sont supportés par les poteaux grâce aux brides, des joints qui rallient les pièces du garde-corps.

Les normes d’installation du garde-corps

Ce guide est destiné aux garde-corps que vous pouvez vous-même installer, mais il existe des modèles pour lesquelles vous devez faire appel à l’intervention de professionnels.

Le choix du garde-corps dépend avant tout de sa fonction et de l’endroit où il sera posé. Qu’il soit monté à l’intérieur ou à l’extérieur, les normes de montage varient également selon les types de garde-corps et les pays. Les normes décrites dans ce guide suivent celles d’un garde-corps installé en France : ce sont les normes NF P01-12 relatives aux dimensions, puis NF P01-13 sur les exigences de résistance au choc et les procédures d’essai. La dernière norme s’applique spécifiquement aux professionnels.

Le premier critère est la hauteur et les dimensions du garde-corps. Dès qu’une plateforme est surélevée à 50 cm et plus, ou que l’on est en présence d’une pente de 45°, l’installation d’un garde-corps est recommandée. S’il s’agit par contre d’une terrasse extérieure ou d’un balcon, la pose d’un garde-fou est obligatoire lorsque l’ouvrage se situe à une hauteur égale ou supérieure à 45 cm. Selon le code de la construction et de l’habitation, les garde-corps et barres d’appui des fenêtres, se trouvant au niveau des étages autres que le rez-de-chaussée, doivent avoir une hauteur d’au moins 1 m. Au cas où les garde-corps des balcons, des terrasses, galeries et loggias ont une épaisseur de plus de 50 cm, la hauteur peut être rabaissée jusqu’à 0,80 m, voire 0,70 m.

pince à verre de soubassement garde-corps barre de sous lisse balustrade

Le garde-corps doit également résister aux chocs, notamment à la force de pression d’une personne soumise à une chute, afin que la barrière ne cède pas. La résistance doit être de 100 N/ml minimum dans un espace accueillant du public, et de 60N/ml (pour une longueur égale à 3,25 m) jusqu’à 130 N/ml (pour une longueur de moins de 3,25 m) pour un logement privé. Pour la connaissance, elle doit être de 170 N/ml dans les zones à mouvements de foules. Ce critère s’adresse plutôt à des professionnels pour la pose de garde-corps dans les stades ou tribunes. Le choix du matériau de remplissage est aussi crucial pour assurer cette sécurité. Le verre minéral est une option moderne et idéale à moins de choisir l’épaisseur idéale, mais d’autres matériaux comme l’aluminium, le bois ou l’inox ou l’acier peut aussi être utilisé.

Il faudra aussi tenir compte des écarts entre les barreaux et les adapter aux normes de sécurité. En effet, les barreaux ne doivent pas comporter des espacements qui pourraient présenter un risque de chute accidentelle pour les enfants.

La norme d’espacement des barreaux est de 18 cm pour les barreaux horizontaux et de 11 cm pour les barreaux verticaux. Le garde-corps doit avoir une zone de sécurité de 45 cm, appelée soubassement, qui peut être remplie par des barreaux ou autres matériaux opaques comme le verre ou le tôle. Pour les fenêtres, un soubassement plein est obligatoire dans cette zone, ce qui n’est pas le cas pour une rambarde au niveau des escaliers. Dans cette surface, les barreaux horizontaux ne doivent avoir des intervalles de plus de 5 cm et l’utilisation des câbles y est interdite. Au-dessus de cette zone, l’écart doit respecter les normes mentionnées plus haut, qu’il s’agisse d’un rail vertical ou horizontal.

Il ne s’agit pas ici d’une liste exhaustive des normes d’installation, mais des règles essentielles pour une installation par soi-même. Il faudra tenir compte en détail de la législation en vigueur lorsque vous posez vous-même votre garde-fou, y compris celle du pays d’installation. 

La pose du garde-corps étape par étape

Une fois les conditions d’installation réunies, vous pouvez maintenant commencer à rassembler et à monter les pièces de votre garde-corps. Le montage suivant est celui d’un garde-corps à remplissage en verre.

Étape 1 : Fixation des poteaux à la dalle par le biais des sabots. Parmi les différents types de pose, l’exemple que nous avons pris est une fixation à l’anglaise, c’est-à-dire une fixation contre la dalle. Vérifiez en premier lieu que le sol sur lequel vous allez poser votre garde-corps et en bon état, bien nettoyé et ne présente aucune fissure. Marquez ensuite la zone de vissage des sabots sur la dalle en faisant en sorte que vos repères soient bien précis et bien alignés.

 

Fixation des poteaux à la dalle béton

 

Le niveau inférieur du remplissage en verre doit être tenu en compte pour placer votre repère et éviter qu’il y ait un espace risqué entre le sol et le premier niveau de remplissage.

 

Hauteur pince-a-verre par rapport au plancher

 

Percer ensuite les endroits où les poteaux seront fixés, notamment là où les platines seront vissées, puis bien mesurer la distance entre les divers boulons avant de percer.

percer la dalle beton

 

Visser les platines de fixation de sorte que les poteaux soient perpendiculaires à son socle.

 

fixer les poteaux perpendiculaire à la dalle beton

 

Étape 2 : Mise en place des profils horizontaux, notamment de la lisse (ou main courante) et des sous lisses. Il faut commencer par les sous lisses, ici des tubes inox cylindriques vissés sur les poteaux à l’aide de brides. D’abord glisser le tube inox dans la bride en laissant une petite marge extérieure, et visser le tout sur le poteau.

longueur de depassement des sous-lisses garde-corps bride de fixation de barre garde-corps

 

Visser ensemble le tube inox et la bride, puis la bride et le poteau pour une meilleure fixation de l’ensemble.

 Visser ensemble le tube inox et la bride Visser le tube inox et la bride

Il faut ensuite procéder à la fixation de la main courante sur les poteaux, en s’assurant que les repères des points à percer sont exacts. Installer et visser la main courante, puis coller des chapeaux plats ou bombés selon votre choix à l’extrémité de la main courante.

 

terminaison de main-courante percer sa main courante BIEN FIXER SA MAIN COURANTE

 

Étape 3 : Pose du verre de remplissage. Cette phase requiert beaucoup d’attention, pour des raisons sécuritaires, mais surtout pour un bon ajustement de cet élément du garde-corps. Il faut impérativement s’assurer que le serrage des pinces (ou les brides) qui tiennent le remplissage soit exact pour maintenir les verres.

pince à verre de soubassement garde-corps

 

Il faut par la suite fixer des antidérapants en caoutchouc sur ceux-ci pour éviter que les verres glissent facilement.

 

cales caoutchoucs pour pince a verre cales caoutchoucs pour pince a verre

 

Enfin, poser délicatement les verres et s’assurer qu’ils restent bien droits et intacts.

 

pose de verre pour gardes corps inox

 

Quelques astuces d’installation

Poser soi-même un garde-fou n’est pas toujours aussi évident. Il s’agit d’une opération délicate et qui nécessite de la précision, étant donné les exigences de sécurité et de stabilité pour chaque élément du garde-corps. Voici quelques astuces de montage.

 

Astuce #1 : Il est toujours recommandé de travailler à deux. Cela permet d’installer efficacement le garde-corps, surtout lorsqu’il s’agit de poser les remplissages en verre. La manipulation de ce matériau nécessite beaucoup d’attention, en particulier lorsque vous aurez besoin de stabiliser et de fixer le remplissage en même temps. Les poses en hauteur s’avèrent extrêmement risquées, il est donc toujours préférable de se faire assister. Lorsque vous déplacez vos verres pour des raisons de précaution, utilisez des ventouses de vitriers même si le verre paraît léger.

 

Astuce #2 : Le perçage des tubes, notamment ceux en inox, se fait au sol. Pour rendre votre pose de garde-corps plus pratique, il est préférable de percer les tubes au sol, et non lorsqu’ils sont déjà montés, vu que ces éléments sont lisses et glissants. À cet effet, tracez tout d’abord les points de repère au feutre après avoir simulé au préalable la position des pièces de votre garde-corps. Lorsque vous percez les tubes, pointez-les au pointeau et votre perçage sera plus facile.

 

Astuce #3 : Lorsque vous percez la dalle pour planter les sabots, bien nettoyer les trous que vous aurez formés afin de rendre la fixation optimale et efficace. Les petits débris peuvent empêcher un bon ancrage des éléments. Vous pouvez procéder à ce nettoyage à l’aide d’un aspirateur. Par ailleurs, lorsque vous fixez les palettes de fixation, vous pouvez utiliser un scellement chimique.

 

Astuce #4 : Il faut vous rappeler que le sol de fixation du garde-corps peut varier, et non uniquement fait de dalle en béton, comme sur le cas que nous avons pris pour le présent guide. Celui-ci peut être en bois, dans ce cas, il est préférable d’installer votre rambarde au-dessus du plancher. Il peut être en bac en acier, auquel cas vous fixez les chevilles sur les plaques d’acier zingué. S’il s’agit d’une toiture en terrasse, votre garde-corps doit être maintenu par un contrepoids.

 

Astuce #5 : À chaque installation d’un élément, assurez-vous que l’élément posé soit bien droit, que ce soit un poteau vertical ou un profil horizontal. En effet, une inclinaison des éléments peut entraîner une mauvaise stabilité du garde-corps, mais cela pourrait également altérer les matériaux, surtout ceux des remplissages en verre.