Contrairement aux escaliers dont la réglementation est peu contraignante, cette réglementation qui normalise les garde-corps est à la base des dispositifs préventifs pour les milieux en hauteur. Ainsi, pour les habitations, deux normes régissent la conception et la pose des garde-corps : la NF P 01-012 et la NF P 01-013. Il convient de souligner ici que les accidents qui découlent du non-respect des règles énumérées ci-dessus engagent la responsabilité de l'entreprise qui s'est vue confier les travaux, ainsi que celle du particulier qui se serait occupé des installations. Voici les prescriptions les plus importantes à retenir notamment pour la hauteur rambarde escalier, et la hauteur rambarde terrasse.

Les généralités dans la mise aux normes des garde-corps

Pour être un élément de sécurité digne de ce nom, la barrière de protection devra avant tout pouvoir soutenir un poids minimal correspondant à une pression de 60 N/m, quel que soit le matériau de fabrication. De même, sa hauteur ne devra pas être en dessous de 90 cm, à moins que la structure ait une épaisseur de 50 cm ou plus. Cette mesure sera revue à la hausse lorsque la rambarde se place en hauteur.

Par ailleurs, à partir de 50 cm d’élévation depuis le sol, la pose du garde-corps est obligatoire. Cela vaut aussi bien pour l'extérieur que l’intérieur de la maison. De plus, outre les normes qui rappellent le rôle sécuritaire du garde-corps, la pose de ce dispositif doit aussi répondre à plusieurs considérations, dans un souci d'harmonie cette fois-ci. Il en est ainsi des règles de fixation à la française ou à l'anglaise. Il faut enfin respecter le dimensionnement des composants, pour éviter que les enfants n’escaladent ou ne s'introduisent entre les barreaux.

Les normes spécifiques suivant le modèle de garde-corps

Le remplissage du garde-corps peut varier d’un modèle à l’autre, le respect de certaines règles de pose est alors de mise :

  • Pour les garde-corps à barreaudages

L’espacement entre les barreaux ou les câbles disposés verticalement devra être d’environ 11 cm. Pour les fuseaux horizontaux, ce vide ne devra pas dépasser 16 cm. Dans les deux cas, la mise en place d'une zone de sécurité de 45cm depuis le sol et sous le barreaudage est recommandée. Pour les remplissages ouvragés, le vide entre chaque élément ne devra pas excéder le gabarit d’un parallélépipède de 11x11x25cm. 

  • Pour les garde-corps à remplissage vitré

Une catégorie précise de verre vient à la tête de la majorité des professionnels lorsqu'il s'agit de remplissage de garde-corps vitré. Il s'agit du verre feuilleté, très apprécié pour sa haute résistance aux chocs, mais aussi pour sa propriété antibris. Ce n'est pas tout, car sa densité et sa surface constituent également des paramètres cruciaux pour prévenir les risques d’éclat. Il faut pour cela respecter une épaisseur minimale de 8,7 mm pour les panneaux qui ne font pas plus de 0,9 m², et tenir compte des 10,76 mm requis au-delà de ce seuil. De plus, quand le panneau mesure plus de 1,1 m², des calculs spécifiques s'imposent.

Il existe par ailleurs des normes spécifiques pour les garde-corps dont l'emplacement est considéré comme potentiellement dangereux (la terrasse par exemple) ou encore, en fonction de la forme de la structure (à l'instar de certains escaliers tournants). C'est la raison pour laquelle le recours aux services d'un professionnel est vivement recommandé, dans la mesure du possible.